Séminaire II – Jacques Leenhardt – Hercule Florence (1804-1879) peintre explorateur au Brésil – 4 décembre 2018

Séminaire Colonisation des paysages et destruction des éco-anthroposystèmes

INHA  et le Centre André Chastel


Hercule Florence (1804-1879), Propriété agricole de la Cachoeira. Coupe de la canne à sucre (1848).

Directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales et critique d’art, il a mené de nombreux travaux sur les arts et la nature. Ses expositions et ses créations de jardins, de Villette-Amazone, Manifeste pour l’environnement au XXIe siècle (Paris, 1996), au projet Le Carré Vert (Bitterfield) à L’Atelier tropical (Paris, 2016), témoignent, tout comme ses livres, d’un long processus de recherche sur le paysage et ses représentations. Spécialiste du Brésil, il a notamment publié le Voyage pittoresque et historique au Brésil ((Jean-Baptiste, du peintre Jean-Baptiste Debret (Actes–Sud 2014), qui a donné lieu en 2016 à diverses expositions. Il travaille actuellement sur Hercule Florence, explorateur, artiste et inventeur qui s’est installé au Brésil à partir de 1820 et y a mené , entre autres, une existence de cultivateur.


Hercule Florence (1804-1879), Vue du Sítio Ibicáva (1830). 
À propos du séminaire

Partant de quelques représentations de la forêt vierge, comme paradis en train d’être perdu, nous suivrons ce destin catastrophique à partir des œuvres du peintre Hercule Florence (1804-1879). Après une longue expédition à travers le Brésil « sauvage », Florence s’établit comme agriculteur. Il dépeint alors la destruction de la forêt comme technique agricole aveugle des cultivateurs brésiliens. A partir de ses images nous analyserons les liens qu’entretiennent au Brésil, propriété du sol, esclavage, destruction de la forêt et production pour le marché mondial des produits agricoles. 


Voir le programme complet du séminaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.