lA Decolonisation vue depuis l’URSS

Le domaine Histoire de l’Art mondialisée a récemment intégré dans ses collections un ensemble de revues en langue russe publiées au cours des années 1950 et 1960, consacrées à l’actualité politique, économique, sociale et culturelle des pays d’Asie et d’Afrique. Cet ensemble est le fruit d’une donation de la Bibliothèque Souvarine (Direction des archives départementales des Hauts-de-Seine) à l’INHA.

L’ensemble comprend plus précisément trois revues mensuelles:

Современный Восток – Est Contemporain, avec la totalité des tirages soit 12 numéros par année, des années 1958, 1959 et 1960;

Азия и Африка сегодня – L’Asie et l’Afrique aujourd’hui, l’ensemble des numéros des années 1961 et 1962,

et enfin Народы Азии и Африки – Peuples d’Asie et d’Afrique, avec un corpus partiel des numéros des années 1964, 1965 et 1975;

Est Contemporain et L’Asie et l’Afrique aujourd’hui, seront successivement l’organe mensuel de l’Institut de recherche sur l’Orient de l’Académie des Sciences d’URSS, devenu, d’où le changement de titre de la revue, l’Institut des peuples d’Asie et d’Afrique en 1960. Il s’agit d’une revue illustrée présentant l’actualité de ces régions, en premier lieu politique, avec notamment la publication de nombreuses tribunes écrites par des militants, des écrivains, des poètes, le plus souvent acteurs des luttes coloniales. Revue de propagande, l’aide offerte par l’URSS aux nouveaux états indépendants y est largement présentée.

“Peuples d’Asie et d’Afrique: Histoire, Economie, Culture” est une revue scientifique mensuelle, également éditée par L’institut d’Orient de l’Académie des Sciences d’URSS, qui se distingue par des articles au contenu scientifique plus dense, destinée au monde universitaire, et présentant notamment les travaux des chercheurs de cet Institut, mais aussi la traduction en russe d’articles parus à l’étranger .

Le Domaine Histoire de l’art mondialisée a souhaité sauvegarder ce corpus, certes incomplet, mais voué à destruction, afin de conserver et de valoriser une ressource précieuse pour les chercheurs s’intéressant à ces périodes, et au thème colonial dans le contexte des espaces post-soviétiques.

Ces dernières décennies, ont vue l’émergence de nouveaux travaux sur l’histoire soviétique dans les territoires non russes, mais aussi sur l’instauration de réseaux de coopération internationale, y compris dans le domaine de la culture, entre l’URSS et les états des continents asiatique, africain et sud-américain en phase de décolonisation. Un fort intérêt est aussi apparu pour ce que certains chercheurs ont appelé une mondialisation socialiste alternative, redécouvrant la richesse des transferts culturels depuis et vers l’URSS, à travers ses nombreuses relations diplomatiques et culturelles que ce soit en Europe, ou dans de nombreux états postcoloniaux de l’Afrique, de l’Asie et de l’Amérique du sud. L’exposition « Alternative transatlantique » au Musée Garage de Moscou en 2018,  qui s’intéressait à l’art cinétique et à l’Op Art, avait eut l’ambition de remettre en question la version généralement admise d’une histoire de l’art du XXe siècle dominée par l’Amérique du nord, révélant une mondialisation artistique autre, entre l’Europe socialiste et l’Amérique du sud. En Russie, nous pouvons citer la revue d’histoire Ab Imperio: Études de la nouvelle histoire impériale et du nationalisme dans l’espace post-soviétique, qui a reconsidéré l’histoire « impériale » de la Russie, non plus seulement à travers le prisme de l’état, mais en proposant d’élaborer un nouveau modèle analytique pour étudier et décrire la complexité et la diversité des sociétés, ayant existé à l’intérieur de l’espace d’expansion de l’Empire russe. On  assiste depuis une décennie à une multiplication de travaux reliant l’histoire et l’anthropologie post-soviétiques à la lumière du courant post-colonial (Hladik 2011, Tlostanova 2011, Gerasimov et al. 2013, Morozov 2015, Pucherova 2019, Koplatadze 2019, Djagalov 2020).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.