ATELIER 1 – Hassan Darsi : “KARIATI HAYATI” SITE DE BENSLIMANE – MAROC

Un projet d’Hassan Darsi et de la Source du Lion
Du mercredi 11 au samedi 13 octobre 2018

Un programme de l’Institut national d’histoire de l’art et du Centre André Chastel/CNRS

Vue au loin de la Forêt de Benslimane

Présentation
KARIATI HAYATI (Mon village ma vie) est le titre du projet sur lequel travaille actuellement l’artiste marocain Hassan Darsi. Ce projet
est intimement lié à un site, le village Beni Aïssi situé au coeur de la forêt de Benslimane, et à une situation. Il est essentiel dans un
premier temps de planter le décor du projet tant l’histoire de ce village et l’implication d’artiste dans ce site sont interdépendants.
La forêt de Benslimane est le poumon vert du Maroc avec quelques 25% de la superficie boisée du territoire. A l’heure des urgences
climatiques et de la protection de l’environnement, et après la mobilisation générale du Royaume et de ses engagements pour la COP
22, protéger l’environnement, la santé publique, le cadre de vie des populations et la préservation des ressources naturelles et
paysagères est autant un devoir qu’une priorité. Le douar Beni Aïssi jouit d’un cadre environnemental rare et précieux entre petites
exploitations agricoles, collines, cours d’eau et forêt. La biodiversité de la faune et la flore s’y épanouissent dans un équilibre
harmonieux, préservé par ses habitants, qui y sont nés, y vivent et y travaillent depuis de nombreuses générations.

Vue partielle du village dit « Sarhaoui »

Il y a quelques années, l’exploitation des carrières est venue bouleverser la qualité de vie du douar et la symbiose entre l’homme et la
nature a été considérablement ébranlée. Aujourd’hui, c’est une colline entière, sa forêt, sa faune, sa flore et les riverains qui y vivent et
travaillent qui sont menacés par un nouveau projet de carrière et le vampirisme politico-financier de multinationales qui lorgnent les
terres agricoles pour nourrir leurs cimenteries. Face à de tels projets, les habitants sont désemparés, seuls et souvent mal organisés ; ils
subissent la peur réelle et imaginaire des autorités. Les plus jeunes n’ont souvent comme alternative que de travailler dans ces mêmes
carrières qui détruisent leur lieu de vie et dévalorisent leur patrimoine.

Visite d’un territoire en permaculture

Hassan Darsi habite dans ce village depuis cinq années et il est à la fois témoin et concerné par ce qui s’y joue. En vis-à-vis à ce projet
de carrière il a proposé aux habitants de s’unir autour d’un autre : la création d’un village agro-écologique qui les fédère autour d’un
véritable projet de vie. Ce projet est en cours de mise en oeuvre et l’artiste l’accompagne comme témoin qui archive cette aventure par
une production filmique, et comme artiste qui active des projets artistiques, culturels, et écologiques pour contribuer à cette
construction sociale.

Inscription / Participation
Le nombre de participants à cet atelier est limité.
Les frais de participation à cet atelier sont de 50 euros à l’ordre de : La Source du Lion.
Ils couvrent la participation aux activités de l’atelier, les frais de transport Casablanca/Benslimane ainsi que les déplacements sur place
et l’hébergement et les repas. Ils ne comprennent pas le transport jusqu’à Casablanca.
La demande d’inscription à l’atelier doit s’effectuer à l’adresse suivante : atelier.paradisperdus@inha.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.